Toute l'information sur l'article.

Les 10 jeunes millionnaires africains à ne pas rater.

© © Forbes. Patrick Ngowi, fondateur de Helvetic Solar

 

Africa24monde | afriquinfos

Ces dix hommes et femmes ont tous en commun la particularité de posséder une fortune colossale dès la vingtaine ou la trentaine. Héritiers industriels ou self-made-men débrouillards, ils combinent sans mal deux éléments qui sont pourtant réputés ne jamais se croiser : jeunesse et richesse.

Ces histoires d’entreprises minuscules qui, soudain, connaissent un succès explosif ressemblent à des contes de fées modernes ; et pourtant, certains l’ont fait, dès 20 ans ou 30 ans parfois. Les 10 noms qui suivent, dénichés par Forbes, sont des Africains et Africaines qui, à travers tout le continent, ont su se hisser au statut de millionnaires, parfois en partant de rien. Mesdemoiselles, messieurs, à vous de choisir le plus beau parti !

Mohammed Dewji : ce Tanzanien de 38 ans est à la fois homme d’affaires et homme d’Etat, portant déjà les casquettes de PDG et principal actionnaire de Mohammed Entreprise Limited (METL), l’un des plus gros conglomérats industriels de l’Afrique de l’Est, et membre du Parlement de Tanzanie. Sa firme, fondée par son père il y a plusieurs décennies, a un chiffre d’affaires annuel de 2 milliards d’euros environ.

Igho Sanomi : le Nigérian de 38 ans est le fondateur de Taleveras Group, leader dans le domaine de l’énergie. Le groupe se fait remarquer par ses succès répétés et retentissants, et Sanomi travaille maintenant en étroite association avec le Ministre du Pétrole au Nigéria, Diezani Allison-Madueke.

Quinton van der Burgh : sa poule aux œufs d’or à lui, c’est l’extraction de charbon en Afrique du Sud, sphère où son nom est devenu incontournable. Il est aussi une personnalité du petit écran, apparaissant dans Clifton Shores, une émission de télé-réalité américaine et sud-africaine tournée à Cap Town.

Gerald Wamalwa : à seulement 28 ans, le jeune Kenyan quitte son travail pour lancer sa propre entreprise d’ingénierie de construction et d’infrastructures, Mellech, qui devient bientôt la n°1 en Afrique de l’Est. Le groupe engrange chaque année le modique chiffre d’affaires de 11 millions de dollars.

Sibongile Sambo : cette Sud-africaine de 39 ans s’est enrichie en partant à la conquête du ciel. En 2004, il lance SRS Aviation, une compagnie d’aviation privée, et enchaîne les contrats sans interruption, se diversifiant au fil du temps. L’entreprise a refusé de communiquer ses revenus annuels, mais une source à l’intérieur du groupe a confié qu’ils atteignaient plusieurs millions de dollars.

Khanyi Dhlomo : la Sud-africaine diplômée d’Harvard commence sa carrière à 20 ans comme présentatrice à SABC, la chaîne de télévision gouvernementale d’Afrique du Sud, alors qu’elle poursuit en parallèle ses études de journalisme. A 22 ans, elle devient éditrice de True Love, un magazine féminin à grand succès, puis fonde Ndalo Media, qui publie de nombreux magazines et journaux assez connus.

Patrick Ngowi : à 28 ans, le Tanzanien fonde Helvetic Solar, entreprise leader de l’énergie renouvelable en Afrique de l’Est, qui atteindra vraisemblablement les 7 millions de dollars à la fin de l’année.

Ken Njoroge : fondateur de Cellulant, un groupe de téléphonie mobile panafricain, le Kenyan de 37 ans marque un score réellement stupéfiant puisque son entreprise, fondée en 2004 seulement, a dépassé les 120 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2012.

Colin Thornton : en 1998, le jeune Sud-africain de 20 ans réunit la somme de 1.000 dollars grâce à l’aide de ses parents et d’amis pour payer l’impression de flyers faisant la publicité de la petite start-up de réparation d’ordinateurs qu’il vient de créer. Aujourd’hui, cette firme s’appelle Dial-A-Nerd, elle compte 150 employés, 14 filiales et atteint les 10 millions de dollars par ans.

Alan Knott-Craig Jr. : l’entrepreneur sud-africain de 36 ans a fondé World Of Avatar (WOA), groupe d’investissements privés qui s’est rendu responsable de hauts faits lui procurant une solide réputation dans le milieu, avec notamment l’acquisition de MXit.

A24monde


les titres sur la même rubrique :

09 Août 2015Amérique::Vidéo : Une chanteuse mexicaine perd sa serviette hygiénique en pleine prestation

Alors qu’elle était en pleine prestation lors de l’émission Despierta America, la chanteuse mexicaine Patricia Navidad a vu sa serviette hygiénique se glisser sous sa robe.


 
(c) copyright africa24monde.com 2012 publicité